La prairie Mothaise

                                           Périmètre de l'ENS Prairie Mothaise
Périmètre de l'ENS Prairie Mothaise

Située entre La-Mothe-Saint-Heray et Sainte-Eanne, la Prairie Mothaise apparaît comme un lieu singulier dont les structures végétales sont calquées sur les cours d’eau (rypisylves). Ce site regorge d'une grande richesse biologique qui évolue au fil des saisons, des labours et des crues de la Sèvre Niortaise et du Pamproux. Le " cœur " de la Prairie constitue un vaste espace plan ouvert et largement cultivé, structuré par un chemin blanc qui le traverse au centre. Ce " coeur " de vallée est délimité par une frange arborée composée en majorité d’Aulnes, de Saules, de Frênes et de Chênes pédonculés. Il émane presque de ce site une sensation d'insularité et il apparait préservés des aménagements lourds. Les peupliers, plantés en lanière ou en carrés marquent et rythment ce paysage.

 

Le système hydrographique apparaît complexe et  influencé par les fluxs d'eau souterraines provenant des sous-sols karstiques. Il s’agit en réalité de cours d’eau largement construits par des aménagements hydrauliques successifs que l'on découvre en parcourant la prairie:  biefs de moulins,  empellements, fossés de drainage, prises d’eau, batardeaux, ... L'espace est en grande partie occupé par des cultures, de maïs en particulier, généralement destinées à l'alimentation animale.  Il persiste encore des surfaces de prairie naturelle, témoignant de ce à quoi ressemblait le site lorsqu'il était encore un communal (pâture à usage collectif).


­ Globalement, on distingue deux grands types d’espace : la prairie « aménagée » au Sud-est, et la prairie « bocagère » au Nord-ouest. La transition entre les deux se fait au niveau du rapprochement du Pamproux et de la Sèvre-Niortaise. On passe alors d’un espace ouvert et lisible à un espace plus cloisonné, resserré. Une transition s'opère ainsi  d'une composition maitrisée, en lanières successives de part et d’autre du « chemin blanc », à un fond de vallée faiblement accessible et confiné dans les bocages. La prairie aménagée se caractérise par une forte dominance de cultures de maïs, tandis que le coté bocager  apparaît encore comme un ensemble de prairies ponctuées par quelques parcelles céréalières. Sur l’ensemble de la Prairie, on note une impraticabilité
durant la saison humide au pied des terres fortes argileuses, rendant l’exploitation agricole difficiles.

 

La prairie Mothaise est aujourd'hui un site reconnu comme Espace Naturel Sensible par le conseil général des Deux-Sèvre. Elle fait l'objet à ce titre d'une politique de préservation des milieux naturels en tenant compte des dynamiques agricoles et du contexte dans lequel elle s'inscrit. Elle concentre également des enjeux forts pour la qualité des eaux, étant identifiée comme un site sensible dans la zone de protection de captage destinée à la production d'eau potable. Enfin, c'est un lieu important dans la vie socio-culturelle du territoire par son patrimoine hydraulique (moulins, biefs, ouvrages multiples), ses caractères paysagers remarquables et les nombreuses pratiques de loisirs qui lui sont associées (pêche, promenade, observation naturaliste, chasse...).

 

Il est intéressant de noter qu'un autre espace de fond de vallée  présente le même type de faciès paysager. La prairie Fragnée un peu plus en aval sur la commune de Nanteuil a connu ainsi la même évolution en tant qu'ancien communal .

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Partager