Dans la haute vallée de la Sèvre Niortaise

Paysage au coeur de la Prairie Mothaise - février 2014
Paysage au coeur de la Prairie Mothaise - février 2014
Une diversité de regards et de points de vue qui s'expriment sur un même territoire
Une diversité de regards et de points de vue qui s'expriment sur un même territoire
Lieu de diffusion et d’échange, ce blog cherche à rendre compte d'une démarche de médiation "paysagère" sur un site témoin dans la haute vallée de la Sèvre Niortaise. Ce travail s’inscrit dans le cadre d’une recherche doctorale menée par Rémi BERCOVITZ (CG79-Université de Bordeaux). Le site constitue, au fil des espaces et des personnes rencontrées, la retranscription progressive de l'expérience de deux paysagistes, Victor BELLOC et Maxime FOUCARD. Il s'adresse :
 
• À tous ceux qui portent un regard, une action, proche ou lointaine, sur les paysages de la Sèvre niortaise en amont du marais Poitevin. 
 
• Aux curieux, pour qui l’expérimentation du projet de paysage par l’immersion, par l'histoire, le récit et par la médiation représente un attrait particulier.

Dans le département des Deux-Sèvres, la Prairie Mothaise est située en fond de vallée, sur le parcours de la Sèvre-Niortaise et à la confluence avec le Pamproux,  à une trentaine de kilomètre à l'Est de Niort.

La prairie mothaise ... Qui quo lé tché ?

( "qu'est-ce que c'est ?" en poitevin )

 

Nous nous intéressons ici à un lieu particulier de la vallée de la Sèvre niortaise. La "Prairie Mothaise", un espace de fond de vallée humide, entre La Mothe-Saint-Heray et Sainte Eanne, où convergent des enjeux forts :
 
  • Une richesse naturelle qui est liée au passage des deux rivières, le Pamproux et la Sèvre-Niortaise et à leurs zones humides. Cette richesse est aujourd'hui reconnue avec notamment la création d'un ENS (Espace Naturel Sensible) par le Conseil Général
  • Une agriculture omniprésente et en pleine évolution, en particulier avec la conversion progressive des prairies en cultures de maïs pour l'élevage
  • Un site qui fait partie des secteurs sensibles pour la qualité des eaux de captages destinées à la production d'eau potable (nitrates et pesticides)
  • Un patrimoine historique précieux, témoignant d’une relation séculaire forte entre l’homme et l’eau (moulins, biefs, écluses, ouvrages d’irrigation et de drainage…)
  • Des qualités esthétiques reconnues par les habitants, qui s’y réunissent et parcourent régulièrement cet espace (promenade, chasse, pêche…)
 
Alors que les questions sur l’état écologique et sur la qualité sanitaire des cours d’eau orientent aujourd’hui la plupart des politiques territoriales, celles-ci entrent en résonance avec l’évolution des activités agricoles, des pratiques de loisir et la conservation du patrimoine lié à l’eau.
 
Il apparait difficile aujourd’hui de mettre en relation et de faire dialoguer l’ensemble des intérêts autour d’un projet commun.
 
Pour inventer et expérimenter une nouvelle façon de comprendre ce paysage et d’imaginer ses futurs possibles, nous réalisons un film documentaire (disponible ci-après) inscrivant notre lecture des paysages au centre de ce débat.
 
En mêlant notre analyse personnelle avec les points de vue, les avis et les savoirs des personnes qui vivent et agissent sur le territoire, le film ainsi produit aspire à activer une réflexion collective lors de situations de concertation (projections-débat).
 
 
 
Association 1901 "Les Bobines du Paysage", Victor BELLOC & Maxime FOUCARD, étudiants en Paysage à l'Ensap de Bordeaux.
Dans le cadre du travail de thèse entrepris par Rémi BERCOVITZ sur l'histoire et la médiation paysagère dans la haute vallée de la Sèvre-Niortaise.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Partager